MANOR-K : Des pas sûrs en tant qu’entreprise dans l’agroalimentaire local 

HomeA la Une

MANOR-K : Des pas sûrs en tant qu’entreprise dans l’agroalimentaire local 

Manor-K est une jeune entreprise de production de jus de fruits, de sirop et de confiture. Elle a vu le jour en novembre 2019. Elle dispose d’une unité de transformation de fruits, de légumes et de produits forestiers non-ligneux. Les matières premières utilisées sont le jujube, le tamarin, le bissap, le fruit du baobab, le Balanites aegyptiaca (kiègla), le detarium (kaga), la mangue, la banane, l’ananas, la tomate, la menthe, le citron. Manor-K produit des cocktails de mangue-ananas, des sirops de bissap, de gingembre, de tamarin, de citron ainsi que de la confiture de tomate, de bissap. L’unité de production est installée au secteur 54 de Ouagadougou.

 

Apolline Kaboré est la promotrice de MANOR-K. Elle s’est engagée dans l’agroalimentaire local après une formation en production de jus de fruits. « Les gens apprécient bien mes produits et en commandent. Cela me motive à poursuivre dans ce travail » nous apprend Apolline Kaboré. Cette jeune femme est animée par la volonté d’inciter les burkinabè à consommer local. Pour elle, « les produits agroalimentaires locaux sont plus rassurants que les produits importés qui contiennent pour la plupart des ingrédients chimiques ». La directrice de MANOR-K considère que consommer les produits locaux, « c’est apporter une contribution au développement de l’économie nationale ».

 

Apolline Kaboré, la promotrice de MANOR-K et ses produitsFaisant ses premiers pas dans l’agroalimentaire, l’entreprise d’Apolline Kaboré cherche présentement des débouchés pour un meilleur écoulement de ses produits. Elle est aussi en quête de moyens pour accroître sa capacité de production. MANOR-K est ouverte à l’accompagnement de l’Etat et d’autres partenaires techniques et financiers pour mieux évoluer dans le domaine de l’agroalimentaire local. La promotrice de l’entreprise a pour ambition d’étendre son marché hors des frontières du Burkina Faso.

 

L’entreprise Manor-K génère des revenus qui permettent déjà à celle qui l’a créée de subvenir à ses besoins. Elle emploie actuellement trois personnes. Avec pour rêve de voir Manor-K devenir une grande industrie de transformation agroalimentaire locale, Apollinaire Kaboré travail à la bonne qualité des produits de son entreprise. Elle veille plus particulièrement à la propreté dans la chaine de transformation et aussi dans la conservation de ses produits. « Nous sommes très soucieux de la santé du consommateur », nous confie-t-elle.

Etienne DOLY

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0